Canadian Biomass Magazine

News
Quebec begins public wood auction system

Jan. 18, 2011 – A new system in Quebec will allow the auction of up to 25% of timber from public forests for current forestry stakeholders and new entrepreneurs.


January 18, 2011
By Quebec Ministry of Natural Resources

Jan. 18, 2011 – A new system in Quebec will allow the auction of up to 25% of timber from public forests for current
forestry stakeholders and new entrepreneurs, opening more doors for biomass
businesses not all driven by big companies. Nathalie Normandeau, deputy premier
of Quebec, minister of natural resources and wildlife, and minister responsible
for the northern plan, announced the creation of the Office of Wood Marketing
(Bureau de mise en marché des bois, BMMB). The establishment of a free market
of wood will allow the province to sell the wood at a fair price, she said.
Thus, all the forest sector companies will be able to source wood from public
forests through an auction process. This is a real revolution in the way wood
is allocated, said Normandeau. She noted that Quebec is the second province in
Canada, after British Columbia, to formally offer public forest timber for
auction.

The Law on Sustainable Forest Management, promulgated in April 2010, introduced
several fundamental changes in forest management in Quebec. The BMMB, under the
Ministry of Natural Resources and Wildlife, will be responsible for the sale on
the open market from April 2013 of 20–25% of wood from public forests. By 2013,
the BMMB has the mandate to market the wood not harvested in recent years.
Starting this winter, plans to sell a volume of about 200,000 cubic meters of
wood will be made in the southwest (Ottawa), south-central (Mauritius and
Laurentides), and north-central (Saguenay-Lac-Saint-Jean) regions.

It is also essential to begin the first
auctions so that they can be fully operational by April 1, 2013. Sales that
take place this winter will allow future adjustments. All partners in the
forestry sector and entrepreneurs are invited to seize the opportunities
offered by this new source of wood supply.

Mario Gibeault will act as director general of timber marketing. Gibeault was
formerly CEO of forest management and development at the Department of Natural
Resources and Wildlife for five years. In addition to having worked in several
regions of Quebec, he was one of the main architects of the redesign and
implementation of the new forestry regime, said Normandeau.

Advertisment

Original French-language announcement:
Mise en œuvre du nouveau régime forestier –
« Le bois du Québec aux enchères : une source d'enrichissement
collectif! » – Nathalie Normandeau

La vice-première ministre, ministre des
Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord, Mme Nathalie
Normandeau, a profité de sa visite au Salon de la forêt 2011, un événement
organisé par la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique qui se
déroule du 14 au 16 janvier, pour annoncer la création du Bureau de
mise en marché des bois (BMMB).

« Je suis heureuse d'annoncer aujourd'hui la création de l'une des pierres
d'assise de la réforme du régime forestier. L'implantation d'un marché libre
des bois permettra à l'État de vendre le bois à un juste prix. Ainsi,
l'ensemble des entreprises du secteur forestier aura la possibilité de
s'approvisionner en bois des forêts du domaine public grâce à un processus
d'enchères. Il s'agit d'une véritable révolution du mode d'attribution de l'une
de nos plus importantes richesses collectives! Il est d'ailleurs important de
souligner que le Québec est la deuxième province au Canada, après la
Colombie-Britannique, à offrir officiellement des bois de la forêt publique aux
enchères », a déclaré la ministre Normandeau.

« Dans un second temps, je confirme que M. Mario Gibeault agira à
titre de directeur général du Bureau de mise en marché des bois.
M. Gibeault occupait depuis cinq ans le poste de directeur général de la
gestion du milieu forestier et du développement au ministère des Ressources
naturelles et de la Faune. En plus d'avoir eu l'occasion de travailler dans
plusieurs régions du Québec, il est l'un des principaux artisans de la refonte
et de l'implantation du nouveau régime forestier. Il s'est donc avéré être le
candidat idéal pour occuper cette nouvelle fonction », a ajouté la
ministre Normandeau.

La Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier, sanctionnée en
avril 2010, introduit plusieurs changements fondamentaux dans la gestion
des forêts du Québec. Plus concrètement, le Bureau, relevant du ministère des
Ressources naturelles et de la Faune, sera responsable de la mise en vente sur
le marché libre, à compter d'avril 2013, de 20 à 25 % des bois
des forêts du domaine de l'État. À terme, le Bureau créera plus de
70 emplois, dont une cinquantaine seront répartis dans les régions du
Québec.

D'ici à 2013, le Bureau de mise en marché des bois a le mandat de mettre sur le
marché les bois non récoltés au cours des dernières années. Dès cet hiver, des
projets de vente pour un volume d'environ 200 000 mètres cubes de
bois seront réalisés dans les régions du Sud-Ouest (Outaouais), du Centre-Sud
(Maurice et Laurentides) et du Centre-Nord (Saguenay–Lac-Saint-Jean).

Il est d'ailleurs essentiel de commencer les premières mises aux enchères dès
maintenant afin qu'elles puissent être pleinement opérationnelles au 1er avril 2013.
Les ventes qui auront lieu dès cet hiver permettront de déterminer et d'ajuster
nos façons de faire. L'ensemble des partenaires du secteur forestier et les
entrepreneurs sont donc invités à saisir les occasions offertes par cette
nouvelle source d'approvisionnement en bois.

« La refonte du régime forestier amène des innovations d'avant-garde dans
la gestion des forêts, adaptées aux réalités du 21e siècle et répondant
aux besoins de nos travailleurs, de nos communautés et de nos entreprises.
Aujourd'hui, nous posons un geste de plus afin d'assurer la pérennité de nos
ressources forestières tout en répondant aux enjeux de l'évolution et de la
rentabilité de l'industrie des produits forestiers. L'objectif de notre
gouvernement est de fournir des emplois stimulants dans des communautés et des
régions qui renouent avec la prospérité, car bien qu'en phase de
restructuration le secteur forestier demeure toujours un vecteur économique
important, favorisant la création de plus de 86 000 emplois et
générant des retombées économiques de plus de 19 milliards de dollars au
Québec », a conclu la ministre Normandeau.


Print this page

Related



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*